Ma commande (0)
ACCUEIL NOUS CONTACTER ADHERER MON COMPTE
NOUS SUIVRE Facebook Instagram
Cinémathèque des Pays de Savoie et de l'AinCinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain
Les Thématiques

Imprimer Envoyer la fiche par email Partager sur facebook

          • Fragments algériens

          • L’Algérie et la France partage un important pan de leur Histoire : du colonialisme à la guerre d’indépendance algérienne, d’activités industrielles à celles du tourisme, de populations d’appelées à celles d’exilées. 
          • La présence des réalisateurs des films de ce corpus en Algérie aborde ces différents aspects : militaires, politiques et touristiques.

            Dès les années 1930, John Kinsmen s’y rend dans un but professionnel : son entreprise de fabrication d’explosifs aindinoise ouvre une filiale en Algérie, mais sa curiosité et son goût pour le voyage, l’amènent à visiter plus en profondeur le pays.

            Bruno Duvivier, Pierre Héraud capturent des moments de vie de militaires dans des bases situés dans les montagnes, laissant entrevoir leurs activités, leurs explorations et leurs cohabitations avec la population kabyle. Bruno Roullard filme un groupe de militaires à Oran sur le chemin de retour vers la France.

            Jean Kohler est appelé en Algérie pour y mener son service militaire en 1962, il est donc témoin des célébrations populaires suite à la déclaration de l’indépendance le 5 juillet, mettant fin à 132 ans de colonialisme et d’inégalité et à 7 ans de confits meurtriers.

            Des années 1950 aux années 1980, Jean Landel, Maurice Roche, Bernard Jaquinod se rendent en Algérie dans le but de découvrir le pays ou d’y retrouver des attaches du passé, ils nous emmènent avec eux, des rues animées d’Alger aux villages et oasis du Sahara.

            Au-delà des paysages grandioses, de la culture locale, de la faune et la flore photographiés, la présence française est notable :  c’est le panneau de la compagnie française « Total » devant un site pétrolier dans le désert, ce sont les affiches rappelant les martyrs de la guerre d'Algérie, appelés "Chouhada", c’est l’inscription "Oui à l'Algérie indépendante » sur une estafette,  puis "Je vous ai compris" extrait du célèbre discours de 1958 de De Gaulle sur une jeep, ce sont les devantures arborant des noms français dans l’historique rue de Thèbes au sein de la casbah d’Alger, renommée rue de la Bombe, c’est l’architecture coloniale d’Alger, c’est ce plan de militaires français se saluant devant un bâtiment sur lequel est inscrit « FLN » (Front de libération nationale).

            Ces fragments amateurs sont de précieux témoignages, offrant une réalité plus brute que celle des reportages journalistiques, n’hésitez donc pas à nous contacter pour les utiliser dans un contexte pédagogique ou de production audiovisuelle.

          • Fragments algériens
Les films
23 film(s)
Avec le soutien de :
Soutiens
Mécènat
Groupama
Suivre la Cinémathèque surFacebookInstagram

Recevoir la lettre d’informations

OK

Le Téléphérique
12 bis Route d'Annecy
74290 Veyrier-du-Lac


+33 (0)4 50 23 51 09
contact@letelepherique.org

Visites 9h - 17h du Lundi au Vendredi

Mentions légales

Conditions générales de vente

 

En partenariat avec
Partenaires
 
Partenaires
 
Powered by diasite