Ma commande (0)
ACCUEIL NOUS CONTACTER ADHERER MON COMPTE
NOUS SUIVRE Facebook Instagram
Cinémathèque des Pays de Savoie et de l'AinCinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain

Réalisateurs amateurs

Imprimer Envoyer la fiche par email Partager sur facebook

          • Paul Epelly

          • Paul Epelly (1904-1978) est né à Caluire-et-Cuire (69). Il épouse en 1926 Charlotte Kopp, fille de commerçants de Bourg en Bresse (corsetier rue Notre Dame). Ils auront cinq enfants.
            Négociant en soieries à Lyon, il travaille à l’export pour l’entreprise « Velours et Peluches ». Il prospecte de nouveaux marchés en Europe, au Moyen Orient, en Afrique du Nord, en Afrique noire et aux Indes dès les années 1930. En 1939, il pressent l’arrivée de la guerre, décide de quitter l’appartement de Lyon et installe sa famille à Parcieux, à côté de Trévoux, dans l’Ain, où la vie est plus sûre et le ravitaillement moins problématique. Jardinage et pêche dans la Saône permettront de nourrir la famille. Malgré la guerre, ses films témoignent des joies simples de sa famille.
            En 1944, il filme les ponts de Lyon écroulés et également l’arrestation de prisonniers allemands lors de la Libération de Trévoux.
            Après la guerre, Paul Epelly crée avec deux associés l’entreprise « Les Tissages de Pusignan » et poursuit ses voyages, toujours accompagné de sa caméra. Il travaille notamment avec l’Algérie avant son Indépendance.

            Il filme les inondations de 1955 à Lyon et dans la vallée de la Saône et, en 1956, à Lyon, une scène remarquable du lac du parc de la Tête d’Or gelé où patine toute une joyeuse foule. Il nous laisse aussi de belles images de pêcheurs sur le lac du Bourget en 1938 ainsi que des séances de ski au démarrage des stations de Savoie et Haute-Savoie.

            Le fonds Epelly est composé de 69 bobinots 8mm tournés de 1938 à 1969. La plupart des scènes sont courtes, dans un soucis d'économie puisque les pellicules étaient rares et chères, mais peut-être aussi car Paul Epelly était un homme peu bavard qui ciblait l’essentiel.

            Une de ses petites filles, Catherine Epelly, grâce à qui ses films ont pu être sauvés, est documentariste. Les prises de vues de son grand-père illustrent le film intergénérationnel qu’elle a réalisée à la demande de la mairie de Parcieux ; « Tu avais 10 ans en 1940, raconte-moi ». Ce documentaire a eu le prix du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Pour le visionner : www.documentaires-dauphine.com

            Merci à Marie-Nöelle Epelly pour sa contribution à ce portrait.
          • Paul Epelly
Avec le soutien de :
Soutiens
Mécènes
Groupama
Suivre la Cinémathèque surFacebookInstagram

Recevoir la lettre d’informations

OK

Le Téléphérique
12 bis Route d'Annecy
74290 Veyrier-du-Lac
04 50 23 51 09
contact@letelepherique.org

Mentions légales

Conditions générales de vente

Appels d'offres

Recrutement

En partenariat avec
Partenaires
 
Partenaires
 
Powered by diasite