Ma commande (0)
ACCUEIL NOUS CONTACTER MON COMPTE
NOUS SUIVRE Facebook
NEWSLETTER OK
OK
Cinémathèque des Pays de Savoie et de l'AinCinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain
Actualités

Imprimer Envoyer la fiche par email Partager sur facebook

          • « Mémoire d'une bayadère » et « L'art de Fred Astaire » de Catherine Dupuis en sa présence

          • Dernière séance publique de l'année

          • Jeudi 19 décembre à 19h
          • Mémoire d'une bayadère, de Catherine Dupuis, France, 1993, 23'

             Le documentaire de Catherine Dupuis qui ouvre cette soirée consacrée à Rudollf Noureev est malheureusement trop court. Tant il fourmille de petits bonheurs attrapés à la volée. La caméra sait traquer l’émotion sans aucune lourdeur. On aime surprendre le regard pétillant de Nina Kourgapkina, son ancienne partenaire au Kirov. On est ému de retrouver le visage, à la fois souverain et absent, d’un Noureev si proche, à cette date, de sa mort. Juste à côté de cet homme parvenu au bout de sa route, la jeunesse et la grâce d’Isabelle Guérin et de Laurent Hilaire, danseurs étoiles de l’Opéra, prennent soudain un relief saisissant. Et quand Nina Kourgapkina presse sa tête contre le bras de Noureev, on voudrait ne pas oublier ce court instant de grâce. Une leçon de danse qui en vaut bien d’autres. Dommage que le temps nous ait été compté à ce point.

             

            L'art de Fred Astaire, de Catherine Dupuis, France, 2014, 73'

            La figure de Fred Astaire domine toute l’histoire de la Comédie Musicale depuis l’âge d’or des années 30 jusqu’aux années 50. Il n’a pas été qu’un simple danseur de Music-Hall, il a su élever les claquettes au rang d’Art. Moins athlétique que Gene Kelly, il compensait ce désavantage par une parfaite maitrise du rythme et une élégance légendaire.

            En 1974, de manière tout à fait exceptionnelle, la réalisatrice Catherine Dupuis a pu interviewer Fred Astaire chez lui à Hollywood. Il évoque ses souvenirs de tournage et sa façon de préparer ses danses. Ce film se concentre sur la grande période du danseur, celle des comédies musicales de la RKO.

            Le couple parfait qu’il formait avec Ginger Rogers, elle avait le glamour, il avait la classe et l'élégance est devenu mythique. Dans une interview elle évoque leur complicité professionnelle et leur amitié.

            Ces propos sont illustrés par des extraits des films qu'ils ont tournés ensemble pour la RKO, Top hat, Swingtime, Carefree, Gay divorcee, Follow the fleet… accompagnés par la musique de ces grands compositeurs américains que furent Georges Gerschwin, Irving Berlin, Cole Porter… avec des chansons devenues des standards universels, comme «  Night and day » ou «  Cheek to Cheek ».

            Tout au long du film on retrouvera les témoignages des chorégraphes et compositeurs de l’époque, celui de Leslie Caron, une des rares actrices françaises à avoir réussi à Hollywood, star de la comédie musicale, elle nous livre quelques souvenirs inattendus de sa collaboration avec Fred Astaire.

            Fred Astaire a fait de la Comédie Musicale un lieu de magie et de grâce.

             

            Pensez à réserver au 04 50 23 51 09 ou contact@letelepherique.org // Plein Tarif 5€ - Tarif Réduit 4€

             

             

             

          • « Mémoire d'une bayadère » et « L'art de Fred Astaire »  de Catherine Dupuis en sa présence
Avec le soutien de :
Soutiens
Mécènes
GroupamaFondation du Patrimoine
Suivre la Cinémathèque surFacebook

Recevoir la newsletter

OK

Le Téléphérique
12 bis Route d'Annecy
74290 Veyrier-du-Lac
04 50 23 51 09
contact@letelepherique.org

Mentions légales

Conditions générales de vente

Appels d'offres

Powered by diasite