Ma commande (0)
ACCUEIL NOUS CONTACTER MON COMPTE
NOUS SUIVRE Facebook
NEWSLETTER OK
OK
Cinémathèque des Pays de Savoie et de l'AinCinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain

Réalisateurs amateurs

Imprimer Envoyer la fiche par email Partager sur facebook

          • Pierre Granger

          • Pierre Granger est né en 1926 à La Biolle. Ce célibataire endurci, parti trop tôt, n’aura pas profité d’une longue et paisible retraite.
            Il fait des études à La Villette, l’ancien petit séminaire près de Chambéry, où il est interne pendant l’Occupation. Elevé en milieu rural, catholique, il décide de vivre à Paris après guerre, son service militaire effectué. Né pour le spectacle, être acrobate, ou clown, il vit d’expédients un moment pour payer ses études à l’école du cirque. Ses relations dans le milieu catholique, mais aussi ses talents multiples lui permettent d’occuper un poste de permanent à la JAC plus spécifiquement chargé des loisirs et de l’animation et des loisirs en milieu rural. Il déploie une imagination folle pour organiser dans toute la France La Joie au Village : concours de contes, de chants, confrontation des villages dans des jeux de toutes sortes… Son inventivité fait merveille au point d’être imitée. Des émissions de télévision, en effet, s’en inspirent en l’affadissant. Parallèlement le théâtre fait appel à sa verve créatrice : Le roi de Mésopotamie, La Vente aux enchères encore joué régulièrement en France. Il est musicien : accordéoniste, clarinettiste, chanteur… il est sculpteur aussi, poète, ethnologue, il commence la rédaction d’un dictionnaire franco-savoyard, il est affichiste, maquettiste, décorateur, drôle, organisateur, animateur de stages de théâtre, président d’association.
            Un cinéaste, finalement, sur le tard. Une vie n’y suffit pas. Il y a du Boris Vian en lui, un cœur immense, polyvalent. A la différence de Vian, Pierre Granger est tourné vers les gestes de la terre à qui son cinéma rend un hommage définitif.
            Son œuvre au cinéma est composée exclusivement de films super 8 muets. On peut distinguer deux sources d’inspiration essentielle :
            -le burlesque dans ses films de fiction (L’Infortuné évoque aussi bien M. Hulot que Buster Keaton)
            -la vie quotidienne met en évidence les solidarités nécessaires du monde paysan à travers des scènes « typiques » du patrimoine culturel savoyard : La Mort d’Adolf, l’Alambic, la batteuse de Saint-Ours, Le Polyte d’Allèves.
          • Pierre Granger
Avec le soutien de :
Soutiens
Mécènes
GroupamaFondation du Patrimoine
Suivre la Cinémathèque surFacebook

Recevoir la newsletter

OK

Le Téléphérique
12 bis Route d'Annecy
74290 Veyrier-du-Lac
04 50 23 51 09
contact@letelepherique.org

Mentions légales

Conditions générales de vente

Appels d'offres

Powered by diasite